Kikooboo en français ! Kikooboo in english !
  Dans ce carnet
  
 Prénom  Mathieu  Nom  
 Age  30  Minimessages  Envoyer un message
 But du voyage  Tourisme  Durée du séjour  ...
 Date de départ  18/11/2008   Note: 4,9/5 - 9 vote(s).
 Description : Voyage, voyage...

[ Diaporama ]

[ Diaporama Flash ]

[ Vidéos ]

[ Suivre ce carnet ]

[ Derniers commentaires ]

[ Le trajet de Mathieu ]

[ Mes liens favoris ]

 Localisation : Australie
 Date du message : 06/12/2008
 Diaporama des photos de ce message
Page précédente Page suivante Retour liste messages Imprimer
 Un chouette week end ... deuxième

... le lendemain, je me lève de bonne heure. J'ai rendez vous à 7h45 en ville. Et oui, aujourd'hui, nous avons notre tour pour la Barossa Valley. Je retrouve les deux filles, avec lesquelles j'avais réservé, plus une troisième. Le bus arrive, on est à peut prés une douzaine. Que des jeunes. C'est assez bonne ambiance. Le véhicule doit certainement avoir une boite manuelle (Ici, la majorité des voitures sont à boite automatique), car le chauffeur fait régulièrement des embardées ou brouter le moteur.

La première étape est un cheval à bascule en bois. Il a juste pour particularité d'être le plus gros du monde. Bon, c'est sympa. On a le petit déjeuner gratos. On remonte dans le bus direction la deuxième étape : Un barrage dans la vallée qui possède une caractéristique étonnante. On l'appel ici le « Barossa dam », où encore « Whispering wall » (Mur des murmures). Pourquoi ? Le barrage doit faire 150 mètres de long. Mais si deux personnes se mettent chacune à un bout et qu'elle communique comme si de rien n'était, elle se comprenne parfaitement. Le son se propage le long de la forme incurvée que possède le barrage. On peut avoir une conversation avec de simple murmures avec une personnes distante de 150 mètre ! En plus le site est assez joli. Je pensais que l'on verrai vite une végétation clairsemée avec une terre rouge en s'éloignant de la ville, mais pas du tout.

J'en profite aussi pour dire que cétait la première fois que je m'aventurais loin d'une zone urbaine en Australie. Et cela à rien à voir avec ce que j'imaginais. Le paysage est très vallonnées, les route sinueuses. Il y a beaucoup de verdure, d'arbre et d'herbe jaunie par le soleil. Un peu comme l'été chez nous quand on va aux Ardillats. Sauf que les arbres ne sont pas pareils. Ici c'est principalement de eucalyptus.

Bon, c'est pas tout ça, mais les dégustations nous attendent !! Il y en a quatre de prévues. Trois avant de manger, plus une après. Dans chacune, on peut boire six échantillons et éventuellement en redemander si on a un bon contact !

Bon, je vais faire un résumé rapide. J'avais déjà remarqué cela à la chocolaterie. Ici, quand, à la suite d'un apprentissage, qui ne semble pas évident de prime abord, ils arrivent à faire un truc par eux même, sans compter sur une aide extérieur venant des Etats Unis ou de la vieille Europe, ils en sont super fiers. Et ce qu'ils font, c'est aussi bien sinon meilleur que chez ceux chez qui ils ont appris. Bon, on dit que l'élève peut dépasser le maitre, mais j'avais toujours imaginé que dans ce genre de situation, l'élève restait très modeste.

Ainsi, à la chocolaterie, la guide nous à dis que le fondateur avait envoyer dix demandes d'apprentissage sur la façon de faire le chocolat aux dix plus grands chocolatier de suisse et qu'un seul avait dit oui : Lindt. Ça en jette.

Ici, c'est des immigrés d'origine hongroise et allemande qui sont venus dans cette vallée, avec des cépages issus de leur pays, ainsi que de France, dans leurs cales. Ils ont emporté leurs techniques et ont réussi à reproduire un vignoble ici. Résultat, ce vignoble représente 45% de la production de vin australienne. Les bouteille sont vendu dans le monde entier et le produit est internationalement reconnu.

Ils mettent surtout en évidence un cépage : Le Shiraz. Sur toutes les bouteilles goûtées, la moitié en en étaient. Le reste se partageait en un patchwork de Merlot, Cabernet, Sauvignon blanc, Semillon, Pinot noir, Riesling...

A chaque fois, ce sont des dames qui nous en reçues. Ce doit être des employées des caves, un peu comme des guides de musées. Elles font leur speech et nous font goûter. Je me suis amusé à poser quelques questions (Combien de temps peut on garder le vin ? Quelle est l'origine du cépage ? Vous parlez de cépage français mais savez vous dans quelle région il est cultivé ? ...) Et bien, elles bloquent assez vite... On dirait qu'ils connaissent l'histoire du vin dans leur pays, mais après au niveau internationale, c'est plus trop ça... D'ailleurs, personne n'a relevé que je venais de France. Bof, c'est pas plus mal.

Moi, celui que j'ai préfère, c'était le Merlot. Le Shirraz, je suis vraiment pas fan. Je le trouve trop court en bouche, qui termine sur une note plate... Il a une goût acide, un peu comme un vin trop jeune (D'ailleurs toutes les bouteilles étaient de 2007 ou 2008. Et oui, ici les vendanges sont en février !) Mais c'est mon avis.

On a quand même goûté quelques vins de 2006 que j'ai vraiment préféré.

Ici, l'appellation vin est très générale. Il font du vin donc, blanc et rouge, mais aussi très sucré, comme du porto, ou alors à la façon de nos apéritif style kir et communard. Il y a aussi le rosé, le mousseux, etc...

Mais c'était vraiment sympa et instructif. Au moins, j'aurai vraiment mis un pied dans l'univers de la vigne australienne. Le midi, nous avons mangé dans un restaurant. Et j'ai eu mes premiers filets de kangourou. C'était délicieux. On fait pas trop la différence avec du b½uf. Mais pour la forme, j'en suis vraiment content.

Le soir, nous sommes rentrés un peu fatigué et égayés de cette journée. J'en ai profiter pour aller booker mon fameux tour sur la Great Ocean Road. Cette fois, c'était bon. Delphine (Le prénom de la fille que je connais) était derrière. Comme la dernière fois, j'ai attendu une heure ou deux avant de passer. L'objectif, c'était de réserver un tour de trois jours sur la Great Ocean Road, la route qui relie Melbourne à Adelaide en longeant la cote. Il y a des sites magnifiques à visiter. J'avais ce trajet à faire de toute façon, pour aller sur Sydney pour le nouvel an. Je me suis dit que quitte à le faire, autant y aller avec un tour et en profiter pour visiter des sites incontournables en Australie. De plus, je pouvais du même coup réserver mon logement à Melbourne et la dernière partie du trajet en bus jusqu'à Syndey, où je dois être le 29 Décembre.

Bon, on a fait tout ça et j'étais partis pour me coucher.

Mais là, changement de programme. Au cours de l'attente, j'ai sympathisé avec des gens qui venaient aussi réserver (Un australien et un français). Ils m'ont proposé de venir avec eux jusqu'au mont Lofty. Il s'agit d'une montagne, distante de 20 minutes de la city, qui surplombe la ville et qui possède un point de vue magique sur la région, Adelaide et la mer qui la borde. Je dis d'accord. Il est tard, et on y arrive juste pour voir le soleil se coucher. Mais la vue est vraiment à couper le souffle. On voit toutes les lumières de la ville, puis après plus rien quand la terre cède place à la mer.

Le gars qui conduit ne veut pas en rester là. Il veut prendre un photo d'un kangourou, kookaburra ou autre koala. On s'aventure dans la foret qui recouvre la montagne avec la lumière qui baisse rapidement. Normalement, on avait pas mal de chance trouver quelque chose car ces animaux vivent la nuit. Mais là, rien. Tant pis, on rentre. Le gars me dépose chez moi. C'est sympa. Bon, il faut encore que je prépare mon sac pour demain. En effet, il est prévu que ...



Etapes :
Barossa Valley
Note: 5/5 - 1 vote(s).
Syndication :

Précédent - Suivant - Retour à la liste des messages

Laisser un commentaire